Comment j’ appris a admirer la Tunisie!

   

        Si, quelques années auparavant quelqu’un m’aurait demandé quelle pays du Maghreb j’aurai aimé visiter moi j’aurais répondu que je ne savais pas mais qu’en tout cas le pays que ne m’intéressait pas du tout c’était la Tunisie. En effet qu’es que ce pays si petit avait a offrir? Comme je me trompais. Mais dans ce temps-la j’étais plus curieux des pyramides au Egypte ou la proximité historique entre le Maroc et le Portugal. Mais la Tunisie n’avait pas de la place dans mon coeur. Rien contre un pays que malgré tout je l’avais comme sympathique mais que n’était pas un des mes préférés. Mais ça a été a quelques années jusqu’en  jour ou j’ai commencé a  m’intéresser pour ce petit pays. Nous étions en décembre 2010 et en Tunisie les choses commençaient a changer poussés par l’acte désespéré et de révolte de Mohamed Bouazizi. A ce temps-la peut-être peu des gens imaginaient qu’un événement solitaire allait déclencher  une énorme transformation dans tout le monde arabe de laquelle les conséquences ne sont pas encore finis.  Une transformation qu’a débutée doucement mais qu’a en peu de temps a augmentée sa vitesse surprenant beaucoup des personnes. Moi comme j’aime l’histoire, a partir du moment ou j’ai commencé a voir ce que se passait en Tunisie sur Al-Jazeera, je tout de suite vu que ça était quelque chose d’important et qu’il fallait accompagner. Et à faute de ne pas être en Tunisie, je le faisais à la télévision ou sur internet. Et a ce moment la mon intéresse par ce pays a commencé a augmenter et la curiosité m’a pris comme une araignée prend une mouche. Dans cette toile j’ai commencé a lire, a chercher, a parler avec des personnes tunisiennes et j’ai découvert des choses desquelles j’ai n’avait aucune idée et qu’on m’avait montré combien j’étais ignorant de ce pays méditerranéen. Des choses comme savoir que c’est le pays de l’ancienne ville de Carthage (ce que pour moi c’est presque une honte de ne pas y savoir avant), de savoir que c’est le pays d’origine d’un de plus grands philosophes du monde arabe: Ibn-Khaldun; mais ce que m’a plus étonné fut découvrir une similitude entre la société tunisienne et l’européenne. Une similitude sur laquelle des amis qu’y étaient allé, avaient déjà me parlé mais que je n’avais pas aperçu qu’un petit bout. J’ai vérifié que la Tunisie est un pays que s’est modernisé mais sans perdre sa racine arabe-musulmane. Et ça m’a étonné parce que dans ma vision du monde arabe (principalement des pays du golfe persique et quelques uns de l’Asie centrale) je ne pensais pas qu’il était possible de concilier une vision traditionaliste avec une conscience plus moderne du monde. Mais la Tunisie me montrait comment j’étais trompé et la curiosité est vite devenu de l’admiration. Je ne savais pas par exemple que la Tunisie fut le premier pays a adopter une constitution en 1861; constitution que sera aboli en 1864 mais que ne sera jamais oublié et marquera la vie politique du pays pour toujours. Je ne savais pas aussi que la charia ne fait pas partie de la constitution, qu’il n’avait pas de droit pénal islamique, que la répudiation n’est pas autorisé, que la Tunisie est le seul pays musulman a reconnaître l’adoption et des autres lois venues de la constitution de 1959 qu’avait permis la légalisation des sexes et la laïcité du pays. Cette constitution avait permis à la Tunisie de devenir un pays moderne avec liberté de croyance, ou le rôle de la religion n’était pas primordial et ou les femmes pouvaient porter la voile ou pas. Une modernité si rare que dans tout le monde musulman seulement la Turquie avait choisi le même chemin. Si bien qu’avec une différence: alors qu’en Turquie Ataturk avait choisi de séparer la religion de la politique, Bourguiba avait choisi un humanisme musulman pour a partir de la moderniser l’Etat. On peut dire donc que la Tunisie était peut-être le pays le plus livre du monde arabe et le plus égalitaire, malgré la manque de démocratie au temps de Bourguiba et principalement au temps de Ben Ali. En apprenant tout ça j’ai pris la Tunisie comme un exemple pour tout le monde arabe et je me disais qu’il était dommage qu’il n’avait plus de pays a copier cette modernisation tunisienne.
      Mais hellas, parfois les choses ne sont pas comme on veut et cette révolution de 2010 qu’a commencé en Tunisie et qu’a traversé le paysage arabe et qu’est resté dans l’histoire comme “Le printemps arabe” n’a pas ramené, comme beaucoup le souhaitaient, la révolution démocratique. Et ça parce que cette fameuse modernisation tunisienne semble maintenant se perdre sur le poids d’une islamisation croisante et que menace de plus en plus les libertés démocratiques du pays, principalement les droits des femmes. Mais ce retour en arrière m’a fait découvrir une autre raison pour admirer la Tunisie: la résistance et la force du peuple et principalement de la jeunesse. En effet les jeunes avaient été la force motrice du “printemps arabe” et maintenant ils cherchent a que la Tunisie ne perdre pas tout ce qu’elle a gagné pendant sa histoire plus récente. Et cette espoir de la jeunesse et du peuple tunisien m’a fait remarquer qu’eux peuvent gagner ou les démocraties occidentales ont failli: une imposition du pouvoir économique en détriment de la démocratie humaniste. Dans ce cas j’ai vu le “printemps arabe” comme une nouvelle opportunité pour une démocratie plus égalitaire au niveau économique et social en refusant l’héritage de la dictature de Ben Ali et l’imposition d’une islamisation menaçante et en continuant la modernisation de Bourguiba. Maintenant la Tunisie vis des moments difficiles, des moments d’où on ne sait pas qu’es que ça va devenir, si bien que le chemin actuel n’est pas le meilleur. Est-ce la Tunisie va devenir un état islamique comme l’Iran ou est-ce elle continuera d’être la lumière de la modernité du monde arabe? C’est une question à laquelle seulement les tunisiens peuvent répondre mais d’où les conséquences se feront sentir non pas seulement dans le monde arabe mais très probablement dans le monde occidental, notamment en Europe et l’Afrique sub-saharienne.
    En ce que me concerne, j’ai appris a admirer la Tunisie et a travers ça la culture arabe. Une culture très riche dans son histoire, dans les arts, dans ses monuments, dans son exotisme et dans son héritage, lequel beaucoup des personnes ne connaîtraient pas encore. Et j’admire aussi le sympathie des tunisiens,  au moins de ceux avec qui je parle sur internet. Moi j’espère bien d’y aller un jour et trouver une Tunisie  toujours moderne ou chaque un peut choisir librement son chemin sans contraintes religieuses ou financières.                                                                    

Anúncios

6 thoughts on “Comment j’ appris a admirer la Tunisie!

  1. Salam, vive le Tunisie!!

    achei muito interessante seu relato acima “J'ai vérifié que la Tunisie est un pays que s'est modernisé mais sans perdre sa racine arabe-musulmane.” Muitos países estão a se modernizar sem perder a tradição religiosa. Religião, quando sentida com o coração, não atrapalha nada, muito pelo contrário, ajuda a tornar a humanidade mais igualitária.
    Parabéns pelo seu texto e Insh´Allah você visite a Tunísia e tenha uma boa viagem pelo mundo árabe-muçulmano.

    Tudo de bom,
    http://denisebomfim.blogspot.com

    Gostar

  2. Ola

    Atençao nao esquecer que sou ateu e que por isso pra mim religião e política devem estar separados. Agora o que quis dizer foi que é possível ser um pais laico sem que haja ameaça à religião. Muitos muçulmanos têm medo de que a modernização de um pais implique o fim da religião. Pra mim isso é falso. Alias veja o que se passa em Portugal e França.
    Tudo de bom pra si também.

    Gostar

  3. Salam, da mesma forma que sei e respeito que você é ateu, você sabe e respeita que sou muçulmana.:)

    Agora, eu creio que um país “muçulmano”, que tem a maioria professando a fé islâmica não deveria temer modernização, pois alguns aparentam seguir o Alcorão, mas não o fazem corretamente. À propósito, você disse que leria o Alcorão nesse mês, está conseguindo? Espero que você tenha uma tradução boa.

    Gostar

  4. hello 🙂 je suis très contente après avoir lu votre article. je suis tunisienne et ça me fait plaisir que tu connaisses de plus en plus sur la tunisie . Tu dis vouloir visiter la tunisie , vous êtes le bienvenue 🙂
    ( if you do not anderstand what i wrote i have no problem to write it again in english )

    Gostar

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s